• Pastèque

  • Pastèque

La pastèque est un fruit typiquement estival, et lors des chaudes journées d’été, elle se déguste bien fraîche: elle est à la fois juteuse, croquante et sucrée.

Parfois appelée « melon d'eau », la pastèque n'est toutefois pas apparentée au melon.

La pastèque se décline en diverses variétés de formes et de dimensions variables.

En règle générale, plus le fruit est grand, plus la période de culture est longue, mais surtout plus il a besoin de chaleur durant la période estivale. Les variétés à fruits plus petits sont donc bien plus adaptées à nos contrées. 

La pastèque se plaît dans un sol retenant bien l'humidité (après tout, une pastèque est constituée d'eau à plus de 90 %). Attention cependant, un sol détrempé augmente le risque de maladies fongiques et de pourrissement des racines.

Travailler le sol avec une bonne quantité de compost avant la plantation contribue à l’aérer. Limiter l'utilisation de fertilisant: la plante risquerait de devenir trop végétative (privilégiant le développement des feuilles au détriment des fruits). Quelques granulés de fumier bovin suffisent, et une poignée de patentkali assure une bonne mise à fruit, une belle saveur et une bonne conservabilité.

Bien que la plante de la pastèque puisse grimper, il est plus intéressant de la laisser ramper en raison du poids des fruits.

Chez la pastèque aussi les fleurs mâles et femelles sont facilement identifiables; tout comme pour le melon, la citrouille et le concombre, un petit fruit est situé derrière la fleur femelle, dans le cas du plant de pastèque il mesure de 1 à 2 centimètres. Les fleurs mâles se trouvent au bout d'une fine tige.

La pastèque a besoin d’encore plus de chaleur que le melon classique. Elle pousse habituellement bien dans la serre du jardinier amateur, mais sa culture en pleine terre est moins évidente. Il faudra choisir l’emplacement le plus chaud et le plus ensoleillé du jardin et espérer un bel été.

En serre, la pollinisation peut s’avérer compliquée en raison du manque d'insectes. Dans ce cas, la pollinisation peut se faire manuellement (au matin, passer un coton tige sur la fleur mâle puis sur la fleur femelle) et, si possible, ouvrir la porte de la serre en été, durant la journée et au soir, afin que les insectes puissent entrer librement.

Les plants de pastèque ne nécessitent aucune taille: ils ne grandissent pas autant que les plants de melon classique. Arroser les racines et non pas les feuilles (afin d'éviter les maladies fongiques). Arroser suffisamment mais pas trop, en s'assurant que l'excédent d'eau puisse s'écouler. Si le sol est encore frais, il peut être judicieux de tiédir légèrement l'eau (surtout ne pas trop la chauffer!) avant d'arroser.

Ouvrir les fenêtres de la serre ou de l’abri au sol est par ailleurs indispensable pour permettre aux insectes de polliniser les fleurs.

Disposer une petite planche ou une dalle sous les pastèques en développement: ainsi, elles resteront au sec et ne pourriront pas. Une fois que les pastèques ont atteint une bonne taille, réduire la fréquence et la quantité de l'arrosage, apporter suffisamment d'eau pour que la plante pousse correctement mais les pastèques elles-mêmes n'ont plus besoin de grossir; elles n'ont plus qu'à mûrir.

Il est difficile de déterminer le moment précis où les pastèques arrivent à maturité. Aucun signe visible n'indique que le fruit est prêt à être récolté. S'il est possible d’enfoncer légèrement l’écorce de la pastèque au niveau de la tige et qu’elle n’en garde aucune trace, il est temps de récolter. Autre méthode: la tapoter avec la paume, si la pastèque rend un son creux, c'est qu'elle est mûre. Une odeur de melon, légère mais perceptible, est également une bonne indication de sa maturité. Par ailleurs, il y a peu de risque d'une pastèque soit « trop mûre ».

Légumes