• Piment

  • Piment

  • Piment

Le piment rouge appartient au genre capsicum (de la famille des Solanacées, qui compte également la tomate et la pomme de terre).

 La substance à l’origine de son goût piquant et pimenté est la capsaïcine. Dans le poivre en grains, il s’agit de la piperine.

 La dénomination « piment rouge » peut prêter à confusion, étant donné que les poivrons et les piments sont très semblables sur le plan botanique mais que leurs noms sont parfois mélangés. Il existe d'ailleurs des piments « forts » ressemblant à un poivron, et des poivrons au goût très pimenté. C'est pourquoi en anglais, il est question de « sweet peppers » et de « hot peppers », aussi bien pour les poivrons que les piments.

Les piments sont des plantes thermophiles (qui aiment la chaleur) et poussent particulièrement bien en serre ou sous tunnel plastique. Si toutefois vous optez pour une plantation en pleine terre, choisissez l’emplacement le plus chaud du jardin et ne plantez en aucun cas avant le 10 mai.

Vous pouvez semer dès fin janvier en godet (placés bien évidemment en intérieur, sur un rebord de fenêtre orientée au sud) mais les plants d'Allégrow sont toujours cultivés dans des serres chauffées et éclairées, avec le plus grand soin. Nous sélectionnons toujours des races hybrides récentes et de qualité provenant d’horticulteurs professionnels.

Le piment rouge pousse idéalement dans un sol riche en humus et aéré.

N’apportez pas trop d’engrais au piment rouge, le plant risquerait de pousser de manière trop exubérante et de ne produire que très peu de fruits. Un peu de compost au niveau des racines assurera un environnement suffisamment aéré aux racines.

Au cours des premiers jours suivant la plantation, arroser les plants (avec de l’eau légèrement tiédie). Les piments n'ont pas une croissance fulgurante, mais vous constaterez rapidement une ramification de la plante.

Conservez en premier lieu 4 branches sur la tige. La méthode la plus pratique consiste à éliminer les feuilles et les branches inférieures afin de ne pas surcharger la plante et d'éviter que les fruits les plus bas ne soient en contact avec le sol.

Il est également possible de cultiver le piment rouge en pot, sur la terrasse; aussi bien les fleurs que les piments colorés sont très décoratifs et vos piments sont à portée de main lorsque vous en avez besoin.

L’idée reçue voudrait que l’utilisation de piments en cuisine soit associée aux plats extrêmement épicés. Cependant, à très faible dose, le piment permet de rehausser les différentes saveurs du plat sans pour autant en faire un plat épicé. Il faut néanmoins penser à retirer les graines, celles-ci sont réservées aux plats très épicés. Si vous souhaitez servir un mets très épicé, un petit piment frais ou séché vous permettra de réaliser des plats délicieux.

Le poivron et le piment sont riches en vitamine C.

La capsaïcine, la substance responsable du piquant du piment, a un effet vasodilatateur et atténue les douleurs dentaires, les maux de gorge et les douleurs liées aux rhumatismes. Les feuilles calment la démangeaison due à une piqûre de moustique.

Consommé en grande quantité, le piment peut entraîner la diarrhée.

Le piment se récolte aussi bien immature (vert) qu’à maturité (coloré, souvent rouge mais il existe aussi des variétés jaunes, blanches, orange...). Toutefois, le piment à maturité est bien plus fort.

Le plus simple est de couper les fruits à la tige, ainsi, ils se conserveront pendant une quinzaine de jours.

Pour les faire sécher, veillez à bien les laver et les essuyer préalablement. En été, vous pouvez les suspendre et les laisser sécher dans un endroit sec, chaud et ensoleillé. Il est également possible de les sécher au four à 40-50°C en quelques heures, en maintenant la porte du four ouverte pour évacuer l'humidité.

Les piments séchés se conservent à l'abri de l'humidité durant près d'un an.

Comme d’autres membres de la famille des Solanacées, les plants de piment sont vulnérables au phytophtora, une maladie qui touche souvent les plants de pomme de terre. Par temps chaud et humide (cette maladie se déclare principalement en juin et en juillet) elle peut s’avérer impitoyable. Une atteinte de phytophtora se traite plutôt facilement si elle est prise au stade précoce.

Des mesures préventives sont également très efficaces. Pour en savoir plus, contactez votre jardinerie.

Si vous préférez ne pas recourir aux traitements chimiques, assurez-vous de respecter un bon espacement entre les plants afin de permettre une bonne circulation de l’air. En pleine terre, recouvrir les plants d’une sorte d’abri réduira considérablement le risque de transmission.

Retirer délicatement et dès que possible les feuilles touchées. Comme précisé ci-dessus: aux premiers stades de la maladie, les plants sont encore récupérables, mais une fois la maladie trop avancée, ils seront condamnés.

Légumes